La possibilité d’augmenter l’hypnotisabilité a pour avantage de favoriser l’accès à une prise en charge hypnotique à une plus grande population. La théorie actuelle insiste sur le rôle clé du rapport thérapeutique pour aider le patient à s’engager dans des stratégies lui permettant de suspendre la réalité et de répondre favorablement aux suggestions thérapeutiques. L’ocytocine est impliquée dans les relations sociales et développe la sociabilité chez l’humain et l’animal. Une étude réalisée à l’école de psychologie de New South Wales à Sydney en juin 2011, a testé l’hypothèse selon laquelle l’administration d’un spray intranasal d’ocytocine pourrait améliorer la réponse hypnotique chez 40 hommes peu hypnotisables : leur niveau d’hypnotisabilité a montré une amélioration significative par rapport à un test initial. Il s’agit de la première démonstration d’une base neurochimique dans la réponse hypnotique, et indique la possibilité d’un mécanisme neuronal pour expliquer l’hypnotisabilité.